4 conseils pour demander une augmentation à votre patron

Comme dit le proverbe : “tout travail mérite salaire”, alors si cette peine augmente, pourquoi ne pas augmenter également le salaire qui va avec ?

Bien entendu, une augmentation ne tombe forcément du ciel, il faut parfois pousser quelques portes avant d’être gratifié d’une hausse de son revenu.

 

1. Préparer le terrain 


Allez à la recherche d’informations telles que : le salaire pratiqué dans l’entreprise (à expérience et ancienneté égale)

Vos performances sont-elles au moins identiques à celles de vos collègues ?

Déterminez quels seront vos arguments clés : qu’apporterez-vous à votre employeur si vous êtes payé plus ? quelle est votre valeur ajouté ? quels sont vos précédents investissements dans votre entreprise et quels seront les prochains ? comment projetez-vous l’avenir au sein de la société ?


2. Solliciter un entretien avec supérieur (ou N+1)


Si votre entreprise pratique l’entretien annuel, vous pouvez également attendre la date de celui-ci.

Cependant ce délais vous parait important, sollicitez un entretien auprès de votre supérieur direct.

Au moment de votre demande, soyez prêt car votre supérieur peut très bien être disponible de suite.


3. Structurer et argumenter intelligemment 


Le but n’est pas de vous lancer dans une plaidoirie, tel un avocat défendant corps et âme son client.

Soyez plutôt calme et posé, remerciez votre interlocuteur de vous avoir accordé un peu de temps.

Pas de stress, votre demande est parfaitement légitime, alors détendez vous !

Démontrez la qualité du travail accomplit sur les mois précédents, et exprimez votre volonté à vous investir encore un peu plus dans les taches qui vous sont soumises (donnez des chiffres détaillés, si vous en avez).

Demandez une augmentation, en cohérence avec le travail fournit et les salaires pratiqués dans votre secteur.

Ne faites surtout pas de comparatifs avec vos (ou votre) collègues, vous êtes là pour parler de vous et de personne d’autre.

Bannissez également, les menaces, surtout n’évoquez pas l’idée d’un départ ou d’une demission de l’équipe si vous n’obtenez pas satisfaction : ce serait contre productif !


4. Conclure positivement votre demande d’augmentation


Voyez toujours le bon côté des choses : 

si votre augmentation est accordé : génial, vous avez réussit !

si votre demande est refusée : vous pourrez toujours réitérer votre souhait d’augmentation.


En cas de refus, vous pouvez également rebondir et soumettre d’autres solutions à votre supérieur : avantage en nature (un mobile de fonction, ou un aménagement de votre temps de travail de par exemple)

Gardez également en tête qu’il est possible que financièrement, votre employeur n’a tout simplement pas les moyens de vous augmenter, du moins, pas dans l’immédiat.

Quoi qu’il en soit, remerciez encore votre interlocuteur de vous avoir reçu et concluez votre entrevue positivement : soyez professionnel.

N’oubliez pas qu’il n’y a évidement pas de méthode miracle pour obtenir une augmentation à coup sûr.

Et vous quelles sont vos méthodes ? Dites le nous dans les commentaires

Laisser un commentaire