Un collaborateur difficile : 5 points pour gérer

Parfois un salarié compliqué peut empêcher toute une équipe de fonctionner correctement, il est donc important de prendre le problème au sérieux et de réagir rapidement.

L’une des qualités d’un manager, est d’être capable sortir son équipe de cette mauvaise passe.

 

1. Discuter

Il est toujours préférable, d’opter pour l’approche la plus pacifique de possible.

N’oubliez pas que vous ne savez pas d’où vient le malaise : la confrontation ça n’est pas bon pour le dialogue.

Inutile donc de la faire en version cow-boy, vous n’arrangerez surement rien.

Prenez le collaborateur à l’écart, crevez l’abcès et mettez les points sur les “i”.

Restez ferme, tout en gardant l’esprit ouvert.


2. Adaptez-vous

La discussion n’a rien donné ? Il est temps de passer à l’étape suivante.

On ne parle pas ici nécessairement de sanction (sauf si cela était vraiment nécessaire), mais surtout de ressources humaines.

C’est à dire, comment réagir intelligemment en face de tel ou tel comportement.

Il faut donc être capable de s’adapter : entre l’anxieux, le colérique, le retardataire ou encore le discret…votre solution à apporter au problème ne doit être la même.


4. Ne fuyez pas

Beaucoup de managers pensent que c’est en fermant les yeux ou en ignorant le problème qu’il va se résoudre : ERREUR !

C’est au contraire en restant dans l’inaction, que les problèmes s’accumulent…

Prenez le problème à bras le corps, vous aurez bien plus de chances de le résoudre en amont.


5. Agir

Les problèmes sont rarement faciles à résoudre, encore moins lorsqu’il s’agit de l’humain..

Mais quand il faut y aller…

Vous avez fait dans la discussion, la finesse, la psychologie, le social, etc, mais le problème n’est pas résolu ? Agissez.

Comme dans un couple si les choses ne vont plus et qu’il n’y a plus rien à faire, il est temps de penser à la séparation.

Rupture conventionnelle ou licenciement, il existe plusieurs possibilités, mais ne pensez surtout pas à “facilité” de mettre la “pression” sur le salarié afin qu’il démissionne : c’est une très TRES, mauvaise idée.